En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Consultation Jeunes Consommateurs

L'association APRETO propose des consultations "T'en es ou ?" en direction des jeunes présentant une addiction avec ou sans substance pyschoactive et de leur famille.

La consultation est ouverte quatre demi-journées / semaine

Maisons des Adolescents                                                          
74100 Vétraz-Monthoux Tél. 04 50 95 09 59

Maison Intergénérationnelle de l’enfance et de la famille

74160 Saint-Julien-en-Genevois – Tel 06 45 60 98 51                    

Objectifs de la consultation

  • Apporter une information, un conseil et un accompagnement personnalisé aux jeunes consommateurs de substances psychoactives, licites et/ou illicites
  •  Évaluer le type de consommations des jeunes usagers
  • Proposer un diagnostic de l’usage (à risque, nocif / abusif ou dépendant)
  • Accueillir, soutenir et accompagner l’entourage familial
  • Informer et former tout partenaire local (judiciaire, scolaire, social, médical)

Modalités de réalisation

L’intervention se veut brève (5 entretiens maximum).
Le premier entretien vise à explorer les modalités des consommations et de leur gestion. Un bilan est ainsi proposé et permet de s’interroger sur plusieurs dimensions :
 
  • Les effets recherchés et ressentis des substances consommées
  • La fréquence des consommations, leur contexte et leur gestion
  • La façon de se procurer les substances concernées
  • Le coût des consommations
  • Les conséquences des consommations dans la vie quotidienne (scolarité, loisirs, famille, amis...)
  • Le sens des consommations : à quoi servent-elles ? que mettent-elles sur le devant de la scène… ?

Une fois réalisé ce premier entretien, décision est prise avec le jeune de la suite à donner à cette première rencontre.
Parfois, le travail s’arrête là, soit parce qu’il n’y a pas nécessité à continuer, soit parce que la personne n’est pas en demande. La plupart du temps, le travail se poursuit et les entretiens suivant permettront de prolonger l’évaluation et la réflexion sur les consommations.

Ces entretiens pourront également permettre une prise en charge plus familiale, l’usage de substances psychoactives étant finalement souvent un prétexte qui va amener à parler d’autres choses : orientation scolaire, absence de dialogue au sein de la famille, rivalité frère / sœur...